NEW YORK–Dans un environnement où « le partenariat représente le nouveau leadership », l'International WELL Building Institute™ (IWBI™) et BRE ont profité de la récente conférence Greenbuild, qui s'est tenue à Boston du 8 au 10 novembre, pour prouver au marché la valeur de la collaboration.

« Notre relation avec BRE est présente dans plusieurs catégories », a déclaré Rick Fedrizzi, PDG d'IWBI. « Nous sommes fiers du travail de pionnier que nous avons accompli avec le développement d'une passerelle entre le WELL Building Standard™ (WELL™) et BREEAM, simplifiant ainsi les opportunités qu'a le marché d'utiliser ces deux importantes normes de bâtiments pour atteindre en tandem des objectifs de durabilité et de santé humaine.

« De plus, nous avons conclu un partenariat avec BRE afin d'entreprendre des études pratiques de vérification des performances alors que nous sommes en train de développer WELL 2.0 », a ajouté M. Fedrizzi. « La vérification des performances sur site est la marque de fabrique de WELL. Lorsqu'il est question de santé humaine, les bonnes intentions et les listes de vérification ne suffisent tout simplement pas pour s'assurer que les performances d'un bâtiment sont en mesure d'améliorer les performances humaines. Notre engagement commun envers cette idée de performance vérifiée est la raison pour laquelle les entreprises de leadership s'engagent par rapport à la haute barre que propose WELL. »

Une des ressources clés utilisées par BRE pour la réalisation de cette étude de vérification des performances est la chambre environnementale, de la taille d'une salle, dans laquelle on peut introduire des concentrations déterminées de composés organiques volatiles (COV) ou d'autres polluants aériens d'intérieur dans un espace dont la température, l'humidité et la ventilation sont contrôlées. La chambre, construite selon les spécifications d'une « salle standard », telle que prescrite par la norme européenne CEN/TS 16516:2013 a été conçue, construite et mise en service dans le cadre d'un récent projet d'étude collaboratif de la Commission européenne (CE).

Deux chambres COV sources sont utilisées : une pour tester les sources de COV et une à travers laquelle on fait circuler l'air pour transporter les COV dans la chambre. Dans l'étude actuelle, la chambre est utilisée pour comparer les méthodes des technologies de mesure des COV afin de déterminer le « TVOC » (COV total) dans l'air aux différentes concentrations pour les COV sélectionnés.

Les initiatives d'étude actuelles qui ont été entreprises conjointement par BRE et l'IWBI comprennent également l'évaluation des moniteurs utilisés pour mesurer les particules dans l'air, et l'évaluation des méthodes utilisées pour mesurer les niveaux de luminosité et pour exploiter les données permettant d'évaluer l'éclairage circadien.

« Nous reconnaissons la valeur de différentes séries successives d'études collaboratives afin de tester les limites lorsqu'il convient de s'assurer que les méthodologies de vérification des performances sont robustes et adaptées aux objectifs », a expliqué le Dr. Andy Dengel, Directeur de BRE Environment. « C'est pourquoi nous sommes enthousiasmés de présenter ce travail aux praticiens et gros utilisateurs WELL qui contribuent au développement de WELL 2.0 ».

« La réaction à la présentation de BRE a été formidable lors de la première de nos tables rondes pour 2.0, qui s'est tenue lors de la conférence Greenbuild la semaine dernière », s'est réjouie Rachel Gutter, Directrice des produits chez IWBI. « BRE est un excellent partenaire pour ce travail, et nous nous réjouissons de partager leurs méthodologies lors d'autres tables rondes pour 2.0 au cours des prochains mois. »

« Si nous voulons stimuler un changement dans l'environnement bâti à toutes les différentes échelles de la conception et de l'exploitation, nous devons créer de forts partenariats avec des organisations partageant le même état d'esprit. Ce faisant, nous pouvons créer un environnement positif pour le secteur afin d'améliorer notre façon de voir les bâtiments. Cette certitude provient du fait que le secteur a confiance en une approche indépendante et en des normes se basant sur la recherche et la science, conviction que partagent IWBI et BRE », a ajouté Martin Townsend, Directeur de la durabilité chez BRE.

À propos de BRE

BRE élève les normes de l'environnement bâti depuis 1921 et s'est fortement développée ces dernières années, tant grâce aux réalisations de nos collaborateurs qu'à travers l'acquisition d'entreprises dont les convictions et les objectifs étaient alignés sur les nôtres. Nos équipes multidisciplinaires comprennent d'importants experts – travaillant dans des installations de classe mondiale – dans pratiquement tous les éléments de l'environnement bâti. Elles évoluent au niveau international, possèdent des bureaux, représentants et partenaires à travers le monde, mais exercent également leurs activités dans notre bureau central et dans d'importantes installations au Royaume-Uni. Notre héritage de longue date consistant à mettre en pratique une réflexion progressiste a eu pour résultat que nos clients et partenaires, où qu'ils se trouvent dans le monde, nous font confiance pour la tenue de nos promesses. BRE fait partie du BRE Trust, qui utilise les bénéfices que nous dégageons de nos services pour financer de nouvelles études et programmes d'éducation.

À propos de l'International WELL Building Institute™

L'International WELL Building Institute (IWBI) est une entreprise d'utilité publique en tête du mouvement visant à promouvoir la santé et le bien-être dans les bâtiments et communautés du monde entier. IWBI propose la norme de pointe WELL Building Standard™ et la norme WELL Community Standard™ ainsi que des systèmes basés sur les performances pour la mesure, la certification et la surveillance des caractéristiques des bâtiments et des communautés qui ont un impact sur la santé et le bien-être des gens qui vivent, travaillent et apprennent dans ces lieux. Elle soutient également un nombre croissant de professionnels recherchant l'accréditation WELL, en tant que tiers administré par GBCI. www.wellcertified.com

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Powered by WPeMatico